The September Issue

Publié le par Djinni

Bon ce matin, petite critique d'un film documentaire qui passe en ce moment au ciné. Ames sensibles s'abstenir!

The September Issue
raconte le bouclage de l'édition de septembre du magazine Féminin VOGUE USA, bible qui lance chaque année le top départ de la rentrée mode. Petit portrait à l'occasion d'Anna Wintour, papesse à la tête de cette machine à dollars, au caractère excecrable, et à la soi disant exigence inconditionelle..

Je vais commencer par le positif: c'est une belle entrée dans le monde des magazines féminins, les photos de mode,.. on voit la manière de travailler de Grace, le "cerveau" derrière les tendances, sa créativité, et le merveilleux travail des photographes.
 
Ca c'est fait.

Passons au fond des choses, en restant le plus objective possible.
Anna voit les créateurs 8 à 9 mois avant les lancement des saisons haute couture, pour voir ce qu'ils ont à proposer. Et si ça ne lui plait pas, et bien le créateur risque de ne pas être soutenu par Vogue, au moment des défilés en question (voir le passage ou Stefano Pilati redevient un enfant de 5 ans cherchant l'approbation dans le regard de sa maitresse..). Ce qui les oblige à revoir leur plan d'origine en fonction... Heureusement qu'il reste encore des Jean Paul Gaultier qui résiste à cet absurde diktat de la tendance et lance réellement des nouvelles choses...

Et puis parlons-en de la tendance. Créons tous la même chose au même moment. Ou est donc la liberté dans tous ça?

Enfin, dernier point flagrant dans ce film est le manque de construction et d'argumentation. Anna dit OUI ou NON sans jamais se fendre d'un argument. Effectivement, pourquoi? Vu que l'aplomb suffit... Et puis comment pourrait-elle argumenter ce qui est à la base indéfini. 
Prenons par exemple la tendance COLOR BLOCKING.
OK Super concept. Sauf qu'il n'est à aucun moment défini, et que derrière, les interprétations sont toutes aussi subjectives que dépendantes de la personne qui fait le reportage, de son humeur, de ses envies.

C'est ça la mode?
Moi je dis, il y a la matière à reflexion..



Commenter cet article